Dashboard
Actueel weer
Zondag 30 september
33°
Zonnig
Weersvoorspelling
Do 1 okt 33°regenachtig
Za 2 okt 33°regenachtig
Zo 3 okt 33°regenachtig
Actuele waterstand
Zondag 30 september
657cm
Hoog
WeersvoorspellingPeak flow level (cm)
Minimum 660
Mean 663
Maximum 666
Socio-économie

Socio-économie

L'économie rurale et les moyens de subsistance des communautés rurales du Haut Bassin du Niger sont fortement liés à la disponibilité des ressources en eau. Dans cette section, des informations et des données disponibles sont présentées sur l'agriculture, l'élevage et la pêche.

Pour avoir un aperçu rapide de la production des ressources naturelles, en particulier de l'agriculture, de l'élevage et de la pêche, consultez les informations de base correspondantes. Des indicateurs socio-économiques généraux, comme par exemple la croissance démographique, la sécurité alimentaire et les indices de pauvreté, peuvent être trouvés sur le portail de données ouvert du Mali, largement basé sur les statistiques de la FAO. Les données sur la superficie et la production des différents secteurs (agriculture, élevage, pêche, etc.) sont collectées par les instituts compétents en Guinée et au Mali, le plus souvent sur une base annuelle et au niveau national. Une grande partie de ces informations est utilisée dans les statistiques de la FAO. Des informations plus détaillées sur les unités administratives inférieures sont disponibles dans les rapports annuels des instituts du Mali et de la Guinée.

L'agriculture, l'élevage et la pêche sont les piliers de l'économie rurale du Haut Bassin du Niger et du Delta intérieur du Niger. Au niveau national, ils sont essentiels pour nourrir la population urbaine et rurale en constante augmentation. Les possibilités de ces secteurs dépendent fortement des conditions du sol et de la disponibilité de l'eau. Au Sahel, l'agriculture sans inondation ni irrigation n'est guère possible, tandis que l'élevage du bétail dépend des mouvements saisonniers (transhumance). Dans la partie sud du Haut Bassin du Niger, les précipitations saisonnières sont suffisamment élevées pour permettre une agriculture sédentaire.

Au fil du temps, l'utilisation des terres a changé avec la croissance démographique et, surtout, l'agriculture a considérablement augmenté. Au Mali, la production alimentaire a fortement augmenté au cours des 50 dernières années : la production céréalière est passée de 1,1 million de tonnes dans les années 1960 à 8,8 millions de tonnes en 2016, tandis que la superficie est passée de 1,5 million d'hectares à 5,5 millions d'hectares (profil du Mali sur le site de la Fao). Cette évolution va de pair avec des changements majeurs dans l'utilisation des terres (voir Contexte de l'Afrique de l'Ouest). À plus petite échelle, cependant, on observe également des changements importants, notamment en ce qui concerne l'intensité de l'utilisation des terres.

Cette section donne un bref aperçu des informations disponibles sur le secteur rural avec des données sur l'évolution de la production et de la superficie des différentes cultures. Une attention particulière est accordée à la transhumance, à la pêche dans le delta intérieur du Niger et à l'Office du Niger : le grenier à riz de l'Afrique de l'Ouest.

Un certain nombre d'indicateurs socio-économiques pertinents pour les moyens de subsistance et le bien-être des communautés dans les bassins sont collectés par des organisations existantes et mis à disposition sur des sites web. Les statistiques de la FAO et le portail de données ouvert sur le Mali fournissent de nombreuses informations sur plusieurs indices, en particulier sur la pauvreté, l'accès à l'eau potable, la prévalence des maladies hydriques, le nombre de conflits liés à l'exploitation des ressources naturelles et les dommages liés aux catastrophes naturelles.